La valorisation des déchets des entreprises présente un enjeu majeur pour l’environnement. Selon une étude, les entreprises françaises produisent chaque année environ 315 millions de tonnes de déchets. De ce fait, les sociétés sont de plus en plus amenées à réfléchir sur les moyens de collecter, trier et recycler leurs déchets afin de réduire la pollution et de mieux préserver l’environnement.

Les obligations des entreprises en matière de gestion des déchets

Il existe des obligations à respecter en matière de gestion de déchets en entreprise. Depuis le 1er janvier 2018, toutes les entreprises de plus de 20 salariés sont obligées de trier et de recycler leurs déchets. Elles doivent faire appel à un prestataire spécialisé en Ile de France pour assurer cette opération, c’est-à-dire la collecte, le tri et le recyclage. Les entreprises sont tenues de fournir à l’administration une attestation de recyclage délivrée par le prestataire chargé de la collecte des déchets avant le 31 mars de chaque année. Ce certificat atteste que le recyclage de l’année passée a bien été fait suivant la réglementation.

Quels déchets doit-on trier et valoriser ?

D’après le décret « 5 flux » du 1er juillet 2016, les producteurs et détenteurs de déchets (industries, commerces, bureaux…) ont l’obligation de trier et valoriser 5 types de déchets. Il s’agit des déchets cartons ou papiers, du métal, du verre, du plastique et du bois. Bien évidemment, les autres types de déchets sont également à recycler comme les cartouches d’encre et les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE). Ceux-ci sont souvent restitués au fournisseur. Pour la valorisation de ces types de déchets, la réglementation française établit une hiérarchie des modes de traitement :

– La prévention (chaque entreprise doit réduire autant que possible les déchets qu’elle produit),
– La préparation en vue de la réutilisation,
– Le recyclage,
– Les autres modes de valorisations (valorisation énergétique ou biologique pour les déchets organiques),
– L’élimination : cette option est à retenir en dernier recours. Il existe deux modes d’élimination : le stockage et l’élimination sans valorisation énergétique.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *