Au cours de sa vie, une femme utilise entre 10 000 et 17 000 de produits d’hygiène. Vous imaginez l’impact sanitaire et environnemental de vos protections ? Mesdames et mesdemoiselles, il est plus que temps de réagir et de prendre la décision pour votre santé, et pour le bien de la planète.

Impact des produits d’hygiène féminine sur la santé

Généralement, les serviettes hygiéniques vendues sur les marchés contiennent 90 % d’ingrédients synthétiques, de plastiques, de parfums, et de colorants. Il en est de même pour les protège-slips. Les tampons, quant à eux, sont fabriqués avec du coton cultivé industriellement. Ils contiennent aussi de la rayonne qui a été blanchie au chlore, etc. Toutes ces substances peuvent avoir divers impacts négatifs sur la santé des femmes. Certaines peuvent souffrir d’irritations, d’autres peuvent ressentir de douleurs durant leurs périodes de règles. Certains éléments contenus dans les protections féminines sont aussi accusés d’être des perturbateurs endocriniens.

Impact des protections intimes sur la planète

Selon les chiffres, pas moins de 40 millions de produits d’hygiènes intimes sont jetés dans l’environnement. Pourtant, ceux-ci contiennent du plastique en grande proportion. Les scientifiques estiment qu’il faut environ 300 à 400 ans pour que ces produits se dégradent. Et même après sa dégradation, le plastique reste dans la nature. Celui-ci libère de la dioxine, une molécule polluante pour les sols, l’air, la flore, l’eau, l’océan, et qui n’est pas sans impact sur la santé humaine.

Que faire ?

Pour votre santé et afin de laisser un avenir meilleur à votre progéniture, il vaut mieux arrêter les protections périodiques conventionnelles. Préférez les produits lavables. Vous pouvez en acheter dans les grandes surfaces. Ces serviettes lavables sont fabriquées avec des matières naturelles non irritantes comme la fibre de bambou, le chanvre, etc. Ces produits existent en tailles et coloris différents. Ils sont confortables, en revanche, ils requièrent du temps puisque vous devez les laver après chaque utilisation. Si cela ne vous convient pas, ne paniquez pas, de bonnes alternatives existent. Orientez-vous vers les tampons en coton bio. Ceux-ci sont fabriqués avec des matières saines et non synthétiques. Ils sont non toxiques, car ils ne contiennent ni pesticides ni des dérivés pétrochimiques. Et, contrairement aux tampons classiques, le blanchiment se fait sans chlore. Les fabricants utilisent des produits neutres comme l’ozone ou l’oxygène pour cela. Avec ces tampons, vous ne risquez ni allergies ni infections vaginales. Pour en savoir plus sur les tampons en coton bio, vous pouvez vous rendre sur https://www.ist-world.org/tout-savoir-sur-les-tampons-en-coton-bio/.
Si vous êtes habituée aux serviettes hygiéniques, il existe aussi des marques qui en proposent en version bio. Ceux-ci sont fabriqués avec du coton certifié bio et de matières naturelles biodégradables.
La coupe menstruelle est une autre alternative qui s’offre à vous. Vous en trouverez partout, en pharmacie ou en grandes surfaces. Pour l’utiliser, vous devez l’introduire à la main dans le vagin. La coupe menstruelle vous protège pendant environ 6 heures. Au-delà, il faut l’enlever. Il est également conseillé de ne pas la porter la nuit.
L’éponge menstruelle, elle est moins invasive. Après chaque utilisation, vous les nettoyez avec du vinaigre. À noter que ce produit ne convient pas pour les femmes qui portent un stérilet.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *