Alternative au plastique, le bioplastique désigne le plastique biodégradable conçu avec des matières premières biologiques et renouvelables. Il existe 2 familles de bioplastiques : biosourcés et biodégradables.

Les types de bioplastiques

Le plastique biosourcé est réalisé à partir de 30 % de déchets de végétaux ou de végétaux. Ces végétaux peuvent être des pommes de terre, de la canne à sucre, des betteraves, du maïs ou du blé. La biomasse destinée à la conception de plastique biosourcé est issue de cultures spécifiques. Il est également possible d’obtenir du bioplastique avec des résidus organiques comme des déchets de bois, des parties de légumes non consommées et des déchets alimentaires.

Quant au plastique biodégradable, il se dégrade en oxygène, en hydrogène et en carbone. Ce dernier cas est réglementé pour éviter la pollution ou la diffusion de substances dangereuses lors de la biodégradation. En effet, nombreux sont les additifs qui ralentissent la dégradation comme les retardateurs de flammes, les antioxydants, les agents de protection contre les UV, les colorants, les encres et les phtalates. Les plastiques biodégradables sont définis par une norme européenne comme quoi le bioplastique doit se transformer durant 6 mois en humus à 90 %. Comme le montre ce producteur de bioplastique compostables dans le Morbihan sur https://www.seabird.fr/, le bioplastique peut être utilisé pour créer du textile, des emballages, mais également des filets de pêche biodégradables.

Les caractéristiques de ses composants

Le bioplastique est composé de pétrole en quantité réduite et de matières premières renouvelables. Nombreuses sont les matières premières utilisées pour fabriquer le plastique comme le celluloïd au XIXème siècle, la galalithe à base de protéine de lait. Les matières premières renouvelables ont vu le jour au XXème siècle.

Parmi les matières premières renouvelables, l’amidon est très utilisé. Il provient notamment du tapioca, des pommes de terre, du blé et du maïs. La cellulose ou polymère naturel constitue aussi une matière première tirée des déchets végétaux et des extraits de bois pour fabriquer de nombreux bioplastiques. D’autres substances complètent la conception du bioplastique comme les acides gras polyhydroxydés et l’acide polylactique. L’acide lactique est obtenu à partir de fermentation d’amidon et de sucre issus de plantes alimentaires comme le blé ou le maïs.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *