Et si les ordinateurs devenaient enfin réparables ?

computer-trashGreenit.fr à récemment publié un article très intéressant qui montre que la production d’un ordinateur en Chine émet 24 fois plus de CO2 que son utilisation annuelle en Europe.
Ce résultat atterrant est en partie dû aux modes de production de l’électricité en Chine. Les fameuses centrales à charbon sont mises en cause. Mais il ne faut pas perdre de vue que la fabrication d’un ordinateur nécessite une quantité très importante de ressources :

  • 900 kWh d’énergie
  • l’équivalent de 612 litres de pétrole
  • 1500 litres d’eau
  • 22 kg de produits chimiques

Les fabricants font certes des efforts notables pour diminuer la consommation des différents éléments et certaines avancées technologiques vont clairement dans ce sens : les écrans à LEDs et les disques SSD par exemple. Mais cela perd tout son sens si on considère qu’il faudra remplacer ces matériels et donc consommer une quantité effarante de ressources pour parvenir à de modestes économies.

Ces progrès sont donc au mieux un trompe l’oeil qui vise à encourager l’achat de nouveau matériel.

La vraie solution consisterait à prolonger la durée de vie des machines :

  1. par le biais d’associations de récupération qui donnent une seconde vie aux ordinateurs.
  2. en s’assurant que le matériel fonctionne plus longtemps et soit facilement réparable.

C’est sur le second point que le bât blesse car les fabricants n’ont aucun intérêt à ralentir le rythme d’achat des nouvelles machines.

Même si on en prend soin, un ordinateur atteint difficilement l’âge canonique de 5 ans. Les pannes se multiplient sur des pièces qui ne sont plus sous garantie et on remplace plutôt que de réparer.  C’est d’autant plus vrai pour les portables sur lesquels les interventions sont beaucoup plus complexes, du fait de leur construction compacte.

Acheter du haut de gamme de change rien car les fabricants font des « économies » sur des pièces d’usure qui cassent plus tôt que le reste. Ainsi, un portable Toshiba haut de gamme (P100 198) acheté il y a 3 ans à connu des problèmes répétés : fissure sur le capot (due à une erreur de conception) et pannes répétées des ventilateurs du processeur et de la carte graphique. Si la réparation de ces derniers est relativement simple (un point de colle cyanolithe), elle nécessite le démontage intégral de la machine (et son remontage), ce qui n’est pas un exercice à recommander aux néophytes, en tous cas sur un portable. Ils ne sont clairement PAS CONCUS pour être réparés facilement !

Par ailleurs, on assiste dans tout le domaine des produits électroniques (photo, vidéo, informatique) à une dégradation régulière des services de maintenance et de réparation, due principalement à la recherche de gains de rentabilité.

Dans ce contexte, il parait clair que les fabricants devraient en priorité faire un effort sur la durée de vie de leurs produits plutôt que sur leur consommation énergétique !

8 réflexions au sujet de « Et si les ordinateurs devenaient enfin réparables ? »

  1. Fred Bordage

    Bonjour,

    Merci de citer mon article. Pour donner quelques autres repères, le monde produira 75 millions de tonnes de DEEE en 2014. Un gramme de mercure pollue 1 m3 de terre ou 1000 m3 d’eau pendant 50 ans !

    Alors, oui, le geste le plus efficace consiste à utiliser son matériel le plus longtemps possible.

    Merci de contribuer à faire passer le message !
    Fred

  2. Romain Duchêne

    Bravo, je trouve cet article est très clair !
    Est-ce que vous pourriez fair eun article sur les sites apprenant l’écologie de manière ludique à nos chers bambins (comme Hydroclic par exemple) ? Comme moi, ça en intéressera plus d’un je pense.

  3. jpmarty

    D’autres questions peuvent être soulevé comme par exemple :

    Un écran plat nécessite le double de combustible fossile à sa fabrication comparer à un écran à tube. Les écrans plats consomme moins d’énergie à son utilisation, mais ce gain énergétique couvre-t-il dans sa durée de vie cette différence ? Et si,en plus, on rajoute les problèmes liés à leurs recyclages….
    L’obsolescence programmé du matériel informatique vient de l’utilisation des logiciels à licence professionnelle. Ainsi la sortie de nouveau système d’exploitation propriétaire peut condamner jusqu’à 50% du parc informatique mondial.

    Alors comment faire ?

    En tant que spécialiste de cette question, voici mes conseils :
    Investir dans du matériel de gamme professionnelle fabriqué avec des composants haut de gamme et conçu pour une maintenance facilité.
    Utiliser des systèmes et logiciels libres. Leur utilisation permet de contourner le principe d’obsolescence programmé induit par l’utilisation des logiciels propriétaire toujours plus gourmand en ressource matérielle.

    Si vous appliquez ces principes, et si vous êtes pas sensible à toutes les pubs qui vantent les dernières générations d’ordinateurs, il est fort possibles que votre matériel informatique dépasse une durée de vie de 10 ans !

    Vous trouverez plus d’information sur mon site : http://www.eco-informatique.com

  4. Fred Bordage

    Attention, ce n’est pas 24x plus d’émission qu’un an d’utilisation en *Europe* mais un an d’utilisation en *France*. Les facteurs d’émission de CO2 sont très différents entre la France et la moyenne européenne.

  5. Kilroy

    Ok pour le matériel de gamme professionnelle. Par contre, sa durée de vie ne dépend pas seulement de notre bonne volonté. Certaines pièces cassent inévitablement au bout d’un certain temps (comme le ventilo de mon portable Toshiba haut de gamme).

    La seconde contrainte, c’est l’usage. Un des logiciels que j’utilise mange allègrement 7.5 Go de RAM. Avec un PC d’il y a 5 ans, il serait inutilisable.

  6. joubert nathan

    oui, l’écologie est indispensable ….il faut penser aux générations futures et réduire les émissions de CO2 …..ALLEZ tous en vélo….

    la pollution doit etre réduite pour atténuer l’effet de serre et surtout éviter que certaines villes atteignent les 50 degrés celsius l’été….

  7. Pierre

    A cela, il faut ajouter le fait que les ordinateurs évoluent très rapidement : un PC de 5 ans est plus ou moins une antiquité ! Du coup, même si les ordinateurs étaient plus facilement réparables, cela ne règlerai pas complètement le problème…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>