Obésité : responsabilité individuelle ou industrielle ?

En regardant Morgan Spurlock détruire son foie et sa santé pendant un mois dans son film Supersize Me, on réalise la puissance de l’industrie agroalimentaire et la façon dont elle tente de se défausser de ses responsabilités dans les problèmes de santé.

Le film évoque plusieurs des causes reconnues de l’épidémie d’obésité aux Etats Unis : la taille gigantesque des portions, le manque d’exercice, le nombre de calories absorbé par jour, le faible coût des repas, la disponibilité de la nourriture à toute heure, l’invasion des cantines scolaires et les dépenses publicitaires considérables des marques sur des aliments . Face à tous ces facteurs, le consommateur est appelé à la raison : c’est à lui de limiter sa consommation, de s’arrêter de manger quand il arrive à satiété, de faire de l’exercice, et plus globalement de s’opposer à tous les efforts des marques pour le séduire. Bref, c’est lui le responsable et malgré la démonstration flagrante que fait le film, la nourriture vendue par Mc Donalds n’est pas mise en cause.

Obésité, malbouffe, maladies... Enquête sur les vrais coupables

Obésité, malbouffe, maladies... Enquête sur les vrais coupables

J’ai récemment terminé un excellent livre sobrement intitulé Toxic, qui pointe du doigt d’autres causes liées à la composition même des aliments industriels. Aux Etats Unis (et dans une moindre mesure en Europe), ils contiennent des quantités importantes de deux composants particulièrement nocifs :

  • Le HFCS (High Fructose Corn Syrup) ou sirop de glucose fructose, produit sucrant fabriqué conçu dans les années 70 et élaboré aux Etats Unis à partir de maïs. On en fabrique 8 milliards de litres par an et comme le montre le documentaire King Corn, les industriels en mettent absolument partout, en particulier dans les sodas. A quantité de calories égales, cette molécule entraine une augmentation de poids nettement plus importante que le sucre. Une véritable bombe à retardement dont la seule véritable utilité est de permettre d’écouler les excédents de la production de maïs ou d’autres céréales.
  • Les acides gras trans. Les huiles végétales partiellement hydrogénées qui en contiennent sont aussi présentes dans une nuée de produits : biscuits, pâtisseries, pâtes à tartiner, soupes déshydratées, céréales, viennoiseries, pâte à pizza, chips et de nombreux plats préparés. En 2006 j’avais fait un petit test sur les produits d’un distributeur automatique de friandises et constaté que TOUTES les barres chocolatées en contiennent.
    Les acides gras trans sont notoirement facteurs d’obésité et de cancer. On estime qu’ils tuent entre 30 000 et 100 000 personnes par an aux Etats Unis et se répandent dans l’alimentation des Européens

Ces deux produits ont certainement des vertus importantes … pour les industriels ! Ils sont probablement un poil moins chers que leurs subsituts et on ne légifère donc pas pour réguler leur utilisation, préférant encore une fois rejeter la responsabilité sur les individus.

A nous donc de lire les étiquettes, de bannir la nourriture industrielle de nos assiettes et de les peupler de fruits et légumes bio !

Commentaires(2)

  1. Vincent says

    Bonjour,

    Sur le même thème, je vous recommande un article sur le blog du baton:
    http://lebaton.blogspot.com/2010/08/mediocrite-obesite-et-inconscience.html

    Effectivement, à nous de nous prendre en mains!

  2. Clelia says

    Bonjour,

    A lire également sur les burgers et la malbouffe de manière générale, ce comparatif et cette infographie sont sans appel http://www.pharmadunet.info/pizza-burger-kebab-sante/ : il faut réagir, et vite !

Poster un commentaire