Notre consommation de viande en question

Taureau et vache limousine

Taureau et vache limousine

Les polémiques sur la consommation de viande se sont récemment multipliées. C’est d’abord le Président du GIEC, Rajendra Pachauri qui a recommandé de ne pas manger de viande un jour par semaine, rapidement suivi par Paul Mc Cartney.

Les chefs Alain Ducasse, Olivier Roellinger et Alain Passard ont également pris position dans le magazine NeoPlanete pour diminuer la place de la viande de leurs cartes, et donner ou redonner une place plus importante aux légumes.

Bidoche - Fabrice Nicolino

Plusieurs livres prennent également parti contre la surconsommation de viande. L’incontournable Bidoche du journaliste Fabrice Nicolino détaille sans complaisance les ravages de l’industrie de la viande à tous les niveaux :

  • Ecologie : nos animaux d’élevage nourris au soja transgénique sont la cause directe de la déforestation en Amérique du Sud.
  • Faim dans le monde et démographie : 60% de la surface cultivable mondiale est destinée à nourrir les animaux d’élevage. Il faut 11 calories végétales pour produire une calorie de boeuf
  • Santé : la surconsommation de viande est directement liée à nombre de problèmes de santé typiques des pays « riches » : cancers, maladies cardiovasculaires, etc.
rapport-campbell

C’est en lisant Bidoche que j’ai découvert un autre ouvrage très intéressant et plus radical encore intitulé le Rapport Campbell. Basé sur une série d’études sur la nutrition menées notamment en Chine, ce livre plaide pour un régime alimentaire végétalien, éliminant totalement les apports en protéines animales et fait au passage voler en éclats les certitudes qui nous ont été distillées depuis des années par la communication de l’industrie agroalimentaire :

  • Le nombre de calories absorbé quotidiennement importe peu : c’est la répartition de ces calories qui compte.
  • la surconsommation de protéines animales favorise l’installation puis la croissance de tumeurs cancéreuses
  • le régime alimentaire occidental joue un rôle au niveau hormonal et influe sur le cancer du sein
  • Un régime végétarien peut diminuer de façon importante le taux de cholestérol et réduire l’encrassement des artères
  • Consommer du lait, et plus globalement des protéines animales, fait augmenter les risques d’ostéoporose.

Pour développer ces thèses, l’auteur s’appuie sur des études qu’il a menées aux Philippines et en Chine, mais également sur de très nombreuses publications scientifiques. La liste de références qui figure à la fin du livre est impressionnante.

Pour ma part, je n’ai pas encore opté pour le régime prôné par Colin Campbell, mais je modifie progressivement mon alimentation. Je ne mange plus de viande que deux ou trois fois par semaine et je consomme également moins de produits laitiers (même si pour le fromage c’est dur !). Par ailleurs, je privilégie les produits non raffinés : sucre et farines par exemple, et je consomme énormément de fruits et légumes bio et de saison, qu’ils proviennent du jardin ou de mon épicier. Enfin, je me suis remis à faire un peu de sport (jogging, pompes et abdos)

Au bout de quelques mois et malgré les limites de l’exercice, les résultats sont tangibles : sans être exceptionnellement bas, mon taux de cholestérol diminue régulièrement et je suis en train de perdre une taille de pantalon. A 40 ans, je me sens plus en forme qu’à 30. Il faut dire qu’à l’époque, je faisais bien moins d’exercice et je mangeais des oeufs au bacon, voire une entrecôte au petit déjeuner !

Manger moins de protéines animales est donc bénéfique pour la santé de la planète… et pour la votre !

Commentaires(9)

  1. emmanuel says

    Quant à moi, je mange moins de viandes dont je ne connais pas la provenance. Mon boucher en Normandie vend la viande de son père (cela me rassure, même si la traçabilité n’est pas digne de la viande de Biocoop. Revenu à Paris, la viande est généralement insipide ou hors de prix ce qui limite automatiquement ma consommation.

    Mais du GIEC à l’oracle anti-cancer SERVAN SCHREIBER, tout le monde nous incite à réduire notre consommation de proteines pour sauver la planète….Il faut cependant reconnaître que le problème réel provient de la façon dont les Chinois et les Africains vont consommer des proteines dans 10 ans. Les vieux Japonais et Européens vont naturellement réduire leur consommation. Mais les zones émergentes accédant à plus de croissance désirent des proteines avant la démocratie….mais cela personne n’a encore imaginé de réelles réponses.

  2. Clics de Vie says

    Amical petit dessin 100/100 nature bio sur mon blog pour sourire.
    (si, si, j’y arriverai !)
    Bonne semaine,
    Clics de Vie

  3. Voyage Vert says

    Une étude récente (californienne, si je ne m’abuse) a récemment démontré que baisser la consommation de viande ne réduirait pas le réchauffement climatique.

    « (…) ainsi qu’aux Etats-Unis les transports génèrent environ 26% des émissions de gaz à effet de serre du pays contre seulement 3% pour l’élevage de bétail destiné à l’alimentation (…)

    Qu’en pensez-vous?

  4. LP says

    Je pense que les USA mentent comme il l’ont toujour fait… Ils veulent simplement continuer a vendre leur viande dans les Macdo et autres junk-food

  5. Henri de Biocomtout says

    Oui, il faut diminuer notre consommation de viande et cela pour de multiples raisons:
    ce n’est pas bon pour notre santé d’en manger trop,
    on peut très bien faire sans ou avec beaucoup moins sans se priver de vrais plaisirs gastronomiques .
    mais surtout il est indispensable de comprendre que la planète ne peut pas produire de la viande pour 9 milliards d’individus. : nourrir un homme en protéïnes végétales au lieu des protéïnes animales demande jusqu’à cent fois moins de surfaces cultivables.
    Il vaudrait mieux que nous apprenions à modérer nos égoïsmes primaires avant que tout cela ne nous pète au nez si jamais les chinois et les indiens venaient à manger autant de viande que nous!

    Henri de BioComTout

  6. JG says

    Il est certain en tous cas que 80% des terres cultivées sont destinées à nourrir le bétail et compter également l’énorme quantité d’eau qu’il faut pour qu’un bifteck arrive finalement dans notre assiette . L’immense partie de la planète ne peut de toute façon pas se payer ce steak. Aussi nous n’arriverons pas à supprimer la famine dans le monde avec l’élevage moderne. Question : voulons nous vraiment éradiquer la famine dans le monde ? Tout le monde répondra « moralement » oui bien-sur dira la morale mais alors que faisons nous ? Nous continuons à manger de la viande plus que de raison.
    Formé à la nutrition j’affirme à qui veut bien l’entendre que le développement de la SPIRULINE est une des solution.

  7. Emilie Aucoin says

    Il faut faire attention, la viande est très savoureuse et oui nous devons en manger pour avoir de bonnes protéines. Mais nous en mangeons beaucoup trop et surtout pas assez de légumes. Les portions que nous voyons dans nos assiettes ne sont pas les bonnes. Il y a toujours plus de viandes que de légumes. Il faut faire extrêmement attention à notre alimentation car c’est notre santé qui en dépend.

  8. Ludivine says

    Bonjour, étudiante en dernière année de médecine, j’ai commencé à faire quelques recherches médicales sur la viande et son apport à une « bonne santé » sans connaître ces ouvrages (Campbell et bidoche) j’en suis rapidement arrivée à la conclusion qu’un régime végétal est effectivement plus qu’un atout santé, mais un extraordinaire moyen de booster son système immunitaire, donc de se prémunir contre de nombreuses maladies. Suite à cela j’ai changé d’alimentation. Puis j’ai lu le rapport Campbell, qui m’a fortement perturbée vu son opposition totale par rapport à l’enseignement actuel fait aux médecins. Pourtant… il faut bien reconnaître que scientifiquement nous avons tout un tas de preuves en faveur d’une alimentation végétale et finalement aucune en faveur d’une alimentation animale…
    Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l’aspect santé de la chose, j’ai écrit un article sur le sujet http://l-ordonnance-ou-la-vie.com/avez-vous-deja-pense-a-devenir-vegetarienne/

Poster un commentaire