Charal : nous n’avons pas fini de vous faire aimer la viande

A regarder l’un après l’autre.

Une publicité Charal


Un petit film réalisé en caméra cachée lors d’une infiltration dans l’abattoir de Metz (déconseillé aux âmes sensibles !)

Avec ce film, l’association de protection animale L214 visait à démontrer que Charal ne respecte pas la loi lors de l’abattage des animaux et leur inflige des souffrances évitables. Mais c’est aussi un droit de réponse aux campagnes publicitaires de la marque. «Dans sa communication, la société Charal utilise un humour caustique et agressif pour ridiculiser les personnes sensibles aux animaux. Sans réponse face à nos demandes de visite, on a décidé d’aller voir comment ça se passait de l’intérieur», indique Sébastien Arsac, porte-parole de L214.

Ce qui frappe le plus quand on visionne ces deux films c’est le décalage abyssal entre la communication de la marque et les conditions de fabrication de ses produits. La publicité est plus que jamais l’industrie du mensonge.

Commentaires(5)

  1. Fanny says

    Je suis très choquée à voir comme ils laissent agoniser ces bêtes… Et malheureusement je suis certaine que Charal n’est pas la seule industrie à pratiquer cela…

  2. Kilroy says

    Charal à encore perdu une étape de la bataille de communication : le film est passé sur un JT avant hier et au zapping de Canal + hier.
    L’association L214 a bien réussi son coup de buzz.

  3. VALUSSO CHRISTINE says

    Plus jamais de viande Charal. Elle est déjà de plus en plus rare sur ma table, mais celle-ci est définitivement éliminée. J’ai honte de l’humain au sujet des conditions d’élevage, des transports d’animaux, des expériences médicales sur eux, etc…
    Le respect ne pèse rien par rapport au profit et à la cruauté dont on fait preuve.

  4. laciboulette says

    C’est indigne, pour les animaux, les consommateurs et les gens qui travaillent dans ces conditions(l’avantage, c’est que ça coupe l’envie de manger de la viande)

  5. Alexandre says

    vraiment dégueulasse
    pas d’autre mots
    de quoi passer l’envie d’un steack

Poster un commentaire